C:\Dokumente und Einstellungen\oli\Desktop\fr\fr\pub2\curation\index.htm(7):



ESSAYS

Achille Bonito Oliva

Donald Kuspit

Peter Frank


Contact

Directions

Page d'accueil



Introduction

Traductions

telephone
Arte Communications
+(39) 041.526.4546

ADI DA SAMRAJ : LE RÉEL EST TRANSCENDANTAL

par Peter Frank

La sensibilité artistique d’Adi Da peut être qualifiée de moderniste (ou peut-être mieux néo-moderniste). En effet, sa façon de  jouer avec les formes, avec la distorsion dramatique de la réalité perçue et sa réorganisation structurelle s’avère une nouvelle investigation des méthodes et des stratégies qui faisaient partie du dialogue général de l’avant-garde depuis un demi-siècle et même un siècle. À l’instar des modernistes dont il s’inspire, Adi Da s’est toutefois assuré de trouver et d’approfondir sa propre place. La tradition qu’il poursuit est en effet une tradition du nouveau.

Entre 2000 et 2006, Adi Da s’est mis à créer des images sous forme de grandes «suites» en élaborant, grâce au numérique, des images photographiques particulières. La série Spectra est la plus récente à inclure une imagerie photographique. Réalisée au début de l’année dernière, cette série contient non seulement une myriade de variations sur des thèmes et des compositions diverses, mais elle est aussi divisée en plusieurs sous-séries, lesquelles tirent avantage de certains thèmes et images-clés. On voit fréquemment surgir des leitmotiv qui traversent des sous-groupes différents où des figures et des objets sont soumis à des manipulations et des collages de façon à créer une mise en scène hautement délibérée, un arrangement évident de performances construites «in camera» au sens soit allégorique, soit ritualiste.

Pendant qu’il travaille sur la série Spectra, Adi Da explore le processus de création de formes sans l’aide de la caméra, utilisant uniquement les programmes d’images produites par ordinateur. Très vite, le travail «in camera» remplace le travail avec la caméra. Dès lors, l’œuvre d’Adi Da se rapproche de plus en plus de ses prédécesseurs, les peintres modernistes. En effet, il finit par fixer son choix sur un vocabulaire formel extrêmement concentré, dépouillant ses formes pour en arriver à des cercles (ou même des fractions de cercles), des carrés et des triangles, la trinité formelle d’où a évolué  le langage de base de l’abstraction moderniste. C’est à partir de ce triple vocabulaire formel qu’Adi Da crée ses vastes séries Geome toujours en cours.

Extraits de «Adi Da Samraj : The Real as Transcendental», publié dans le catalogue d’expositions : Transcendental Realism : The Art of Adi Da Samraj.

Droits d’auteur © 2007, Peter Frank.


Peter Frank est conservateur en chef du Riverside Art Museum, critique d’art pour la revue Angeleno et le journal LA Weekly et ancien directeur de la revue d’art trimestrielle Visions. Il a contribué des articles pour un grand nombre de publications et rédigé plusieurs monographies et catalogues pour des expositions de groupe ou d’individus. Il a aussi organisé des expositions thématiques ou récapitulatives pour plusieurs institutions comme le Museo Reina Sofia de Madrid, le Museum of Contemporary Religious Art de St-Louis, l’Otis Institude of Art and Design de Los Angeles et le Solomon R. Guggenheim Museum de New York. Il est le directeur adjoint de l’exposition Transcendental Realism : the Art of Adi Da Samraj.

Télécharcher le texte entier de cet article - PDF


EXPOSITIONADMINISTRATIONADI DA SAMRAJPRESSEÉVÉNEMENTSLIVRES / CATALOGUES